Désolé, je me tisse à New York !

Tout le monde en parle. D’ailleurs, le peu que j’ai tendu l’oreille ou levé un œil, j’ai même cru que tout le monde ne parlait que de ça !

Et vu que je raconte ma vie, je vais faire pareil tiens ! Je vais bien évidemment causer de Marvel’s Spider-Man (n’oublions pas le tiret entre spider et man !) sorti sur PS4 vendredi.

 

De base, je ne suis pas très jeux vidéos. J’ai pourtant grandi avec consoles et pc, mais mes choix de vie ont fait que j’accorde désormais très peu de temps à jouer, tellement moins que ce que mon moi intérieur aimerait. La preuve, j’ai encore des jeux de PS3 sous blister, le premier ni no kuni toujours pas fini, idem pour le premier Bayonetta, et sur PS4, j’ai toujours pas bouclé Horizon, j’ai un NBA 2017 pas encore commencé, et je suis content de mon abonnement PS Plus qui m’apporte chaque mois des jeux auxquels je jouerai peut être dans trois ans ?

Et puis, il y a ces quelques jeux que j’ai finis : Arkham Asylum, Arkham City, Red Dead Redemption. C’est peu, mais ce sont des jeux où j’ai réussi à passer des heures à tourner en rond pour chopper un trophée (je me souviens des heures et des heures que j’ai passées à chercher mon dernier trophée du Sphynx sur A.A., où j’avais la position, mais impossible de le trouver, j’ai abandonné le jeu quelques mois pour y revenir car je voulais quand même finir et le trouver illico…).

Et j’ai comme l’impression que ce Spider-Man par Insomniac est dans la lignée de ces jeux que j’ai envie de fouiller et finir !

Dans le top 3 des personnages (et univers) des Big Two pour lesquels j’ai une affection particulière, se tient Spidey. Et comme à l’époque pour Batman Arkham Asylum, j’étais impatient d’incarner le personnage et de déambuler dans les rues de New York suspendu à ma toile !

spideyLiberty

Et après un petit week-end de jeu, je suis vraiment séduit par ce titre ! Il n’est pas exempt de défaut, mais il est plaisant dans l’ensemble !

Commençons par les défauts, ce sera fait. Comme je l’ai mentionné, je suis pas un gros joueur. Mais j’ai l’impression de traverser les âges avec toujours le même soucis : le placement de la caméra est régulièrement pénible pour rester poli ! Les combats contre des groupes d’adversaires peut vite dégénérer simplement parce que la visibilité est mauvaise et qu’on n’arrive pas à repérer où l’on est et où ils sont ! Et New York avec ses hautes infrastructures n’aident clairement à avoir une vue assez dégagée de la scène. Et j’ai trouvé qu’il en allait de même dans les poursuites aériennes, quand on saute de toiles en toiles à la poursuite d’un pigeon ou d’un véhicule, la caméra peut parfois être cruelle et nous faire perdre de vue l’objectif.

Le reste des défauts est assez mineure, mais un ensemble qui donne un sentiment de « pas prêt », que je déteste assez dans le monde du jeu vidéo actuel et ses « DLC ». On a une traduction incomplète, il arrive souvent d’entendre des voix en anglais dans les rues, au milieu de voix traduites en français. La modélisation des personnages est parfois grossière : si Spider-Man est superbe, Peter Parker est assez dégueulasse je trouve : je le trouve figé, sans vie, alors que Aloy dans Horizon ZD me paraissait plus réaliste par exemple. Et il y a ces quelques bugs qui plantent le jeu parfois : un beau message d’erreur et retour au menu de la console. Enfin, que dire de la patience qu’il faut pour pouvoir jouer la première fois : 45 minutes de copie des fichiers depuis le disque vers la console ! Et bien sûr, j’ai eu droit à un plantage que je n’ai vu qu’en revenant une heure après sur le jeu en pensant pouvoir jouer, j’ai du recommencer. Heureusement, la mise à jour de sortie n’est pas nécessaire pour jouer, car avec mon petit ADSL, je ne l’ai pas eu tout de suite …

Reste ensuite le plaisir du jeu : le plaisir de se retrouver dans la peau de Spider-Man est d’autant plus assuré que les mouvements de l’homme araignée sont super fluides ! Et visuellement, on s’éclate rien qu’à se balader dans la ville, que ce soit de toit en toit, en courant sur les murs, où en jetant nos toiles et en se propulsant : New York est magnifique, Spidey s’éclate.

MarvelNewYork-02

Au fur et à mesure de notre avancée dans le jeu, on débloque des compétences qui agrémentent cette partie de saute-en-l’air, et on devient un vrai acrobate au milieu de New York. Et on passe facilement beaucoup de temps à virevolter dans tous les sens, se laissant à peine distraire par une effraction en cours et le besoin d’aider la police à stopper ces malfrats !

C’est l’un des côtés cool de la ville : il y a le scénario principal, qui se suit par étape, avec des « checkpoints » pour poursuivre. Mais ce scénario ne bride pas notre façon de jouer : on s’y rend quand on le désire, et on a tout le loisir de se balader, de remplir des missions annexes (qui se déverrouillent avec notre progression) ou de compléter des collections (comme retrouver une cinquantaine de sac à dos de Peter, chacun apportant ses souvenirs et épaississant l’histoire de notre héros). De ce fait, on gagne facilement de l’expérience dans le jeu sans forcément se casser les dents sur le scénario. D’ailleurs, le côté « parkour » du jeu est bien représenté et fait pleinement parti du jeu, en proposant des jalons pour différents « activités » : chute libre, kilomètres parcourus sur les murs, …

 

Au niveau du gameplay, on interagit plutôt bien avec l’environnement, même si celui-ci n’est pas vraiment destructible. Il y a des éléments qui peuvent nous servir de projectile, telles les plaques d’égout ou les boîtes aux lettres. Le côté dommage, c’est par exemple les portières de voiture que l’on ne peut arracher que sur les véhicules servant à la mission (quand des bandits arrivent en renfort, leur voiture peut se dépouiller, mais pas celles que l’on croise dans la rue). Il y a également une forme d’interaction avec les passants : quand on se balade dans la rue, ou qu’on les survole, certains passant nous encourage, d’autres nous balancent presque des injures. Et il est possible avec certains de carrément faire un « check », ça donne du fun ! Et ces passants ne font pas que passer, nos actions autour les (pré)occupent : on les verra s’accroupir les mains sur la tête pour se protéger lorsqu’on atterrit d’une chute libre ou qu’on balance un objet, ils s’arrêtent également sur un périmètre de sécurité lors d’une bagarre par exemple. Ça renforce assez l’impression de vie qu’il peut y avoir dans le jeu.

Au niveau de l’histoire en elle-même, on a un personnage qui a un background que l’on découvre : Spidey existe depuis huit ans et a combattu plusieurs vilains que l’on connait bien, Peter n’est plus journaliste, J. Jonha Jameson anime une radio digne de lui qui amène le sourire quand l’émission se met en route, sa relation avec MJ n’est pas simple, Norman Osborn est en campagne … Ne pas se trouver aux débuts du héros offre beaucoup de profondeur au personnage, et la trame narrative s’en trouve renforcée : on découvre autant l’histoire du scénario au présent que la construction du personnage par son passé. Bien sûr, il y a des éléments du scénario cousus de fil blanc (le même utilisé pour le nouveau costume), j’ai l’impression que ça devient rare d’être surpris, que ce soit dans le monde du jeu comme celui du comics. Mais cela n’est pas systématiquement synonyme de mauvais et l’histoire (pour le moment, j’ai pas fini) me parait bonne et m’intrigue encore…

Et spidey, fidèle à lui-même, jamais avare de commentaire ou de blague (foireuse). On aura droit à des petites références de la pop-culture, et même des blagues assez française (le bon et le mauvais chasseur par exemple). Nous sommes réellement dans l’univers du tisseur que nous aimons, cet amical voisin à la vie complexe…

Il y aurait encore beaucoup à dire, je n’ai pas parlé des costumes par exemple, mais j’entends des sirènes, des citoyens ont sans doute besoin de moi !

Marvel's Spider-Man_20180911205001

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s